Blog

Chère La Langue Française

Chère La Langue Française,

« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux.»

Voici, ci-dessus, la leçon la plus percutante que vous m’avez apprise. Elle vient du livre Le Petit Prince qui a été écrit par Antoine de Saint-Exupéry en 1943. C’était le premier livre de vous que j’ai lu. J’étais étudiant en deuxième année au lycée, et le moment où j’ai vu cette citation a été le moment où vous m’avez brisé le cœur pour m’en construire un nouveau.

J’étais déjà amoureux de vous depuis deux ans avant cet instant-là. Je vous avais choisie comme deuxième langue pour ma liste de cours, et peu après, vous avez commencé à enflammer un feu dans mon âme. Après les cours, je rentrais à la maison et j’allais rapidement sur mon ordinateur pour vous écouter…pour vous absorber. Pendant des heures, en fermant les yeux, je regardais des vidéos qui ne consistaient en rien d’autre qu’un écran noir et des voix qui conversaient dans votre langue. Je ne vous comprenais pas très bien, mais j’étais émerveillé par vos sons doux et la façon dont vous me faisiez entrer en transe euphorique. Au lieu de faire mes devoirs, je regardais à l’avance mon manuel pour apprendre plus de votre grammaire tout en ressentant une passion ardente. Je rendais même ma famille folle parce qu’à chaque fois que je pouvais, je leur parlais en français. Souvent pour aucune raison, je criais des phrases aléatoires à table comme:

« Dépêche-toi !» ou « je te laisse méditer là-dessus » pendant qu’ils me regardaient d’une manière perdue et énervée.

Évidemment pendant ce temps-là, vous vous êtes bien intégrée dans ma vie quotidienne. Cependant, j’ai commencé à avoir peur de ce dévouement que j’avais pour vous. Tandis que tous mes amis suivaient des voies telles que la médecine ou l’informatique, je me sentais troublé et nerveux d’être si passionné pour une langue. Les gens me questionnaient:

«Tu feras quoi comme travail avec le français?»
«Le français n’est pas très utile en Californie n’est-ce pas?»
«Tu ne gâcheras pas ta vie à apprendre ça?»
«Tu gagneras assez d’argent pour l’avenir?»

Chaque fois qu’on me posait ces questions, c’était comme si l’on essayait de vous arracher de moi, une langue vivante qui s’était entrelacée avec mon cœur. Malgré le fait que je vous aimais, j’ai douté de vous quand même. Est-ce que ces gens avaient raison de me décourager? Étant dans un endroit où personne ne vous parle, qu’est-ce que j’allais faire?

Mais c’est là, en deuxième année de lycée, que la citation ci-dessus est entrée en jeu. Le moment où vous m’avez brisé le cœur pour m’en construire un nouveau.

On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux.

Lorsque je suis tombé sur ce proverbe, j’ai senti toute la pression antérieure s’enlever de mes épaules. Tous mes doutes ont disparu. Je me suis rendu compte que mon amour pour vous était plus important que l’avis des autres et les soucis d’argent et de gloire. . Je me suis rendu compte qu’afin de vous aimer et de trouver la vraie passion, je devais vous faire confiance.

Mon nouveau cœur ne voyait bien que vous. Vous n’avez pas été un choix, vous avez été ma renaissance. Vous êtes mon essentiel.

Dès que j’ai compris qu’il y avait encore une chance pour moi de vous suivre, vous êtes devenue un cadeau qui n’a cessé de me donner plus de cadeaux. Depuis lors, vous m’avez introduit dans un tout autre monde. Après avoir eu la capacité de bien vous parler, vous êtes entrée dans mes rêves et m’avez montré toutes vos personnalités différentes. Je commençais à utiliser le verlan et à vous voir entre les lignes de ma vie. Je disais «mec» au lieu d’ «homme», «vénère» au lieu d’«énervé», «ouf» au lieu de «fou». Je vous écrivais dans mes cahiers au hasard. Votre nouvelle grammaire et votre vocabulaire ont inondé mon esprit et ont changé ma façon de penser. Quand j’étais triste, vous êtes devenu l’oreiller sur lequel je dormais et l’art dont j’avais besoin pour me calmer. Vos artistes comme Édith Piaf, Angèle, Aya Nakamura et Stromae chantaient pour moi chaque soir pour m’aider à dormir et vos livres et poèmes comme Bonjour Tristesse et Demain dès l’aube ont élargi mes horizons créatifs.

Aujourd’hui, vous continuez à vivre en moi et à bénir ma vie. Alors que vous êtes une source de confort pour moi, vous êtes aussi un mystérieux puzzle qui me met au défi de trouver de nouvelles perspectives et modes de vie que je n’aurais jamais cru possibles. Maintenant, je travaille pour L’Alliance Française, une organisation incroyable qui est consacrée à célébrer et répandre votre magie. Je ne pourrais pas être plus heureux.

Grâce à vous, je sais enfin aimer et je vous en serai toujours reconnaissant. Merci pour tout.

Votre francophile,

Riley Lim

2 comments

  • Steve Balas
    / Reply

    Bonsoir,

    La lettre de Riley.

    J’ai enseigné trois années dans une école privée ici dans la baie de San Francisco, BASIS Silicon Valley à San Jose, une école privée exceptionnelle où la particularité des élèves inscrits est de se prendre en charge, ils sont remarquables.
    C’est à la fin de la première année que j’ai crée un petit programme d’initiation au français sur trois semaines qui avait lieu pendant l’été. Deux objectifs : inciter les élèves déjà inscrits à BASIS dans leur choix entre les trois langues offertes : le chinois, l’espagnol ou le français. Une opportunité intéressante aussi, pour certains élèves venant de l’extérieur.
    Pour parler de Riley Lim, je le connaissais un peu avant. Riley était un garçon studieux et merveilleux et apprécié de tous, élèves comme professeurs. Riley s’était inscrit à mon cours d’introduction au français durant le premier été. Une dizaine d’élèves l’accompagnait. Riley s’était installé au premier rang, là juste devant moi et son attitude était agréable. Souriant, très attentif, il savait participer et intervenait dès qu’il pouvait. En tant que professeur, un des principes est de faire participer tout le monde et pourtant, très vite, Riley dominait la classe. Il était évident que le français lui plaisait et aussi le programme varié du cours : un bon compromis entre un peu de grammaire, la culture française, des vidéos … Riley était d’un enthousiasme frappant et il ne manquait pas une seconde de mon cours. Très à l’écoute des autres élèves, Riley avait compris que pour apprendre une langue il était nécessaire d’écouter les autres avec respect, leurs erreurs aussi, afin de ne pas faire les mêmes et de progresser encore plus vite.
    Je pourrais parler des progrès de Riley pendant longtemps et pour faire court, il le dit bien dans sa lettre, il passait des heures à regarder et écouter des vidéos en français, des films, écouter des chansons, à parler en français dans les couloirs de BASIS à haute voix ! Je ne connais pas d’autres élèves capable de s’auto-motiver autant. Après cinq ans à peine, Riley est passé du niveau zéro au niveau AP et il a été capable de se préparer avec moi à l’examen AP en français en quelques semaines et de réussir ! Je suis fier de lui, fier de ses parents que j’ai le plaisir de connaître et qui lui ont offert, entre autre, ce plaisir d’apprendre notre langue. Riley a accomplis d’autres prouesses comme la traversée de la mer Méditerranée à la nage, sans combinaison, pour atteindre la Corse. Et oui, Riley n’a pas froid aux yeux, il est prodigieux et encore très jeune n’a pa fini de nous émerveiller par son caractère. A tous ceux et celles qui ont la chance de le connaître et ceux et celles qui le connaîtront sur le plan privé ou professionnel, je reste admiratif de Riley et je l’admire ! J’espère le croiser un jour en France !

    Merci !

  • michele MAGNIN
    / Reply

    Bravo Riley! J’adore ta lettre à la langue française. Quel plaisir de te lire et d’admirer ton style. Les heures que tu as passées à polir ta maîtrise et ta connaissance de la langue n’ont pas été vaines. Merci de m’avoir invitée à lire ton blog. Tu ne pouvais pas me faire plus plaisir.

Leave a comment

This website uses cookies and asks your personal data to enhance your browsing experience.